fbpx

Hommage à Claude Alphandéry – Résistant et visionnaire de l’Economie sociale et solidaire

 

Fondateur de France Active, Claude Alphandéry nous a quittés paisiblement, entouré de ses proches, le 25 mars dernier à 101 ans. Sa vie résonne avec la reconnaissance de l’ESS et le développement de notre mouvement d’entrepreneurs engagés.

Claude Alphandéry a posé les fondements de la finance solidaire. Il a réussi à convaincre les banques et les investisseurs qu’une autre économie est possible. Une économie issue des territoires, portée par les citoyens, intégrant les enjeux sociaux et écologiques. Claude Alphandéry a réussi à initier de nouveaux modèles économiques qui placent l’utilité sociale au cœur des premiers attendus et qui remettent la rentabilité financière à sa juste place.

Pierre-René Lemas, président de France Active, lui rend ici hommage :

« Jusqu’à ses derniers moments, Claude Alphandéry a incarné l’esprit de résistance, fondé sur la foi dans l’humain et la solidarité.

Son appel dans le Nouvel Obs, il y a quelques jours seulement pour une « grande alliance humaniste des forces de vie », nous oblige.

Fidèle aux combats qui furent les siens dans le Vercors, convaincu que les seules voies d’action sont la solidarité et la coopération, il a fondé il y plus de 30 ans l’Economie sociale et solidaire.

Il a donné naissance en 1988 à France Active, association que j’ai l’honneur de présider depuis 2018, après Christian Sautter. Il n’a eu de cesse de partager avec toutes les équipes, salariés et bénévoles, son combat pour mettre les femmes et les hommes au cœur des enjeux économiques.

Son action pour une économie profondément humaine et pour une société fraternelle est la nôtre. Il était à la fois notre père fondateur et notre grand frère et il n’a eu de cesse de partager avec toutes les équipes, salariés et bénévoles, son combat généreux.

Jusqu’à ces dernières semaines, il était avec nous dans nos réunions à Montreuil, le regard bienveillant et le discours ferme, fidèle à ses engagements et nous l’écoutions formulant encore des projets d’avenir.

Au Labo de l’ESS, comme à France Active, il a toujours lutté contre la course aux profits démesurés et ses conséquences sociales et environnementales. Claude a su nous ouvrir les yeux sur la multitude d’initiatives solidaires que portent nos territoires. Il nous a convaincu que toutes ces réussites pouvaient contribuer à transformer notre société, à nous engager dans une transition véritablement juste et durable.

Continuer à agir contre la fatalité, se battre pour l’inclusion, construire une société à la fois solidaire et écologique, c’est le meilleur hommage que nous puissions lui rendre.

Au nom de tout le réseau de France Active, salariés et bénévoles, j’adresse toutes nos pensées à sa famille et à ses proches. »

Autres actualités


[related_post_fa posts_per_page="15" post_type="post" post_category="actualites"]

Découvrez toutes les actus

Les Belles Rencontres #2 – Une matinée pour agir

Le vendredi 7 juillet 2023 à La Forêt Electrique se sont tenues les Belles Rencontres du DLA 31. Durant toute une matinée, une soixantaine d’acteurs publics et privés ont réfléchi à la façon dont chacun.e pourrait agir pour une économie sociale et solidaire innovante, solide, résiliente.

C’est Marie-Christine Pons, vice-présidente de France Active MPA-Occitanie, qui a ouvert la matinée. Pour poursuivre, Jérémy Brémaud, fondateur d’Ellyx et chercheur en innovation sociale, a apporté des éclairages sur le rôle majeur de l’économie sociale et solidaire en tant qu’acteur d’engagement et d’innovation face aux enjeux sociétaux et aussi les coopérations et partenariats avec les partenaires publics pour soutenir ce secteur.

 

Ces différents thèmes ont pu être illustrés à travers plusieurs témoignages de projets inspirants : Le Collectif d’Accessibilité Alimentaire, Interlude, Le Bruit de la Conversation, Le 100e Singe et Coop’Alpha.

 

Enfin, nous sommes passés à l’action en travaillant à des pistes concrètes autour de 5 ateliers sur plusieurs problématiques :

  • Comment favoriser des modèles économiques stables et durables ?
  • Comment éviter la surchauffe, le burn-out des dirigeants ?
  • Faut-il inventer de nouvelles façons d’impliquer les citoyen.ne.s dans les associations ?
  • Comment préserver la capacité d’initiative des structures de l’ESS pour inventer des réponses ou répondre à de nouveaux enjeux ?
  • Comment aider l’économie sociale et solidaire à faire sa transition écologique ?

Un grand merci aux différentes structures qui ont témoigné de leur expérience et aux professionnels qui ont apporté leur expertise au cours de cette matinée inspirante !


Rapport d’engagement 2022 France Active MPA-Occitanie

RAPPORT D’ENGAGEMENT 2022

France Active MPA-Occitanie

Découvrez le rapport d’engagement 2022-2023 de France Active MPA-Occitanie

France Active MPA-Occitanie s’engage, sur les territoires de l’ouest de l’Occitanie, à soutenir l’entrepreneuriat engagé sous toutes ses formes. L’engagement des entrepreneur.e.s pour l’emploi, le social, le territoire et la transition écologique constituent le socle de son action.

Notre quotidien est marqué par les petites et les grandes victoires des entrepreneur.e.s engagé.e.s que nous accompagnons et finançons.

Pour découvrir les actions menées par France Active MPA-Occitanie, nous vous invitons à consulter notre rapport d’engagement, qui met en lumière les différents programmes d’accompagnement et outils de financement développés, destinés à soutenir les entrepreneur.e.s engagé.e.s.

Ce rapport d’engagement illustre les impacts positifs sur le plan territorial, social, environnemental et économique des entrepreneur.e.s engagé.e.s que nous soutenons au quotidien.

Un grand merci aux salarié.e.s, bénévoles et partenaires qui agissent au quotidien en faveur des entrepreneur.e.s engagé.e.s.

[calameo code=001124445512fc1a04b02 mode=mini clickto=view clicktarget=_blank width=700 height=437]


Toutes les actualités

Le mouvement des entrepreneurs engagés à la une sur Altitude FM

Podcast Classe Affaire sur le mouvement des entrepreneurs engagés

Jeudi 26 janvier dernier, la Radio du Grand Toulouse Altitude FM recevait Jean-Eric FLORIN, directeur de France Active MPA-Occitanie pour un podcast Classe Affaire sur le mouvement des entrepreneurs engagés !

 

Au programme de cet entretien :

  • La présentation, l’histoire et les missions quotidiennes de France Active MPA-Occitanie ;
  • Une explication des actions d’accompagnement et de financement des projets ;
  • Une présentation du panel des aides financières et d’accompagnement proposées par notre association ;
  • Une définition de l’entrepreneur engagé ;

https://franceactive-occitanie.org/wp-content/uploads/2023/03/2023-26-Janvier-CA-Recoit-Jean-Eric-Florin.mp3

Bilan formation 2022

France Active Airdie-Occitanie forme les entrepreneurs engagés à tous les stades de vie de leur entreprise pour renforcer leurs compétences sur le pilotage économique et financier.

 

Chiffres clés 2022

Chiffres clés territoriaux


Graphique 1 : Répartition du nombre

de participants aux formations

Graphique 2 : Répartition des jours

de formation dispensés

2022, année de lancement de notre offre de formation

Avec le référencement Qualiopi, notre nouvelle offre de formation est commercialisée sous la forme de deux parcours de 6 jours de formation : « Je pilote au quotidien ma structure » et « Je réalise mon tour de table financier ». Nous proposons ainsi 5 modules de formation action aux dirigeants, gestionnaires, comptables et coordinateurs des structures de l’Économie Sociale et Solidaire.

2022, développement de nos actions auprès des porteurs de projet

Partenariat renforcé avec Alter’Incub sur la conception et l’animation de 3 journées de formation auprès de 8 porteurs de projet incubés sur les thématiques suivantes : « Élaborer son business plan », « Penser sa campagne de financement participatif » et « Savoir communiquer et convaincre les financeurs ».

Formation de 12 porteurs de projet de tiers-lieux en Occitanie, en partenariat avec la Coopérative des Tiers-Lieux sur les fondamentaux du « pilotage économique et financier ».

Intervention auprès de 10 porteurs de projet d’entreprises culturelles en collaboration avec Illusion et Macadam sur la thématique « Élaborer son Business Plan ».

Nous avons conçu et animé un module de formation sur le pilotage technique et financier d’un projet de l’ESS auprès de porteurs de projet dans le cadre du Diplôme Universitaire « Gestion de Projet dans l’ESS » de l’Université de Perpignan.

2022, une offre dédiée aux professionnels

Dans le cadre du projet COOP Med piloté par Faire ESS, nous avons formé 12 salariés accompagnateurs de l’incubateur ESS à Tunis sur l’élaboration de la stratégie financière des entreprises de l’ESS.

Formation de 10 banquiers itinérants de la NEF sur les spécificités d’expertise des projets agricoles.
Animation d’un module « Challenger l’Entrepreneur » auprès de 10 conseillers France Active sur le territoire national.

Rencontre avec les chargé·e·s de financement Agri

« Travailler avec du vivant » : Rencontre avec les chargé·e·s de financement Agri de France Active MPA-Occitanie

Les saisons, le climat, la géographie, les techniques de production, le contexte personnel des porteur·se·s de projet : c’est toute cette complexité qu’Elise Colbert et François Monat mettent sur la table lorsqu’ils effectuent leur travail d’expertise. Comme les autres chargé.es de financement, leur métier est d’accueillir, analyser, comprendre les besoins, puis financer lorsque c’est pertinent. Et cela avec les bons outils.
Mais avec les projets agricoles, ils ont affaire à du vivant, du temps long et bien souvent des projets de vie.
Rencontre avec les deux chargé·e·s de financement Agri de l’équipe : deux ingénieur·e·s agronomes de formation, capables d’aller-retours fertiles entre la terre et les chiffres.

Pourquoi existe-t-il des chargé·e·s de financement spécialisé·e·s dans les questions agricoles ? Y a-t-il vraiment un regard spécifique à avoir ?

Elise Colbert (E.C). Nous ne travaillons pas vraiment sur les mêmes modèles économiques, qui sont liés aux temps de production. Le vocabulaire, la règlementation, les réseaux de financements et les partenaires sont bien spécifiques.

François Monat (F.M). Effectivement c’est un écosystème complètement à part. L’agricole, cela veut dire travailler avec du vivant. Cela a des implications fortes. Par exemple, sur deux fermes en maraîchage, nous pouvons avoir des prévisions totalement différentes. Ce n’est peut-être pas le même climat, pas le même sol, pas les mêmes techniques de production. Souvent, ce sont aussi des projets de vie car c’est du temps long. La motivation du·de la porteur·se de projet sera donc centrale.

E.C. Les parties « pro » et « perso » sont souvent très imbriquées et difficilement séparables. C’est le cas par exemple sur un projet de reprise d’exploitation, lié aussi au rachat du lieu d’habitation sur le site.

Quels sont les types de projet qui passent entre vos mains ?

F.M. C’est variable. Même s’il y a des tendances assez nettes. En 2021 : 80 % des projets étaient en agriculture biologique et 90 % étaient des projets avec un cahier des charges (Bio, Label Rouge, AOP, etc.). De nombreux projets incluent de la vente directe ou en circuit court. La majorité est portée par des gens non issus du milieu agricole.

E.C. Nous suivons aussi des projets collectifs ou d’ESS (Economie Sociale et Solidaire) qui ont une composante agricole. Les Jardins de Cocagne par exemple (qui sont des exploitations maraîchères biologiques à vocation d’insertion sociale et professionnelle).

En plus des outils de financement (tels que la garantie bancaire ou le prêt d’honneur), vous avez mis en place le FIA (le Fonds d’Investissement Agricole) depuis janvier 2022. Une solution sur mesure. En quoi consiste cet outil ?

E.C. C’est un outil de financement qui va s’orienter vers des projets qui sont des petits plans de financement, des porteur·se·s de projet un peu plus précaires, qui ne sont pas encore financé·e·s par les banques. Soit parce qu’il·elles ont peu d’apport ou peu d’expérience, soit parce que ce sont des personnes qui veulent juste se tester et démarrer à leur échelle. Il n’y a pas de cofinancement bancaire obligatoire.

F.M. Le FIA est vraiment fait pour des projets non « banquarisables ». Les potentiels bénéficiaires sont des installations progressives, pour des gens qui veulent démarrer « petit ». Et pour le moment, il y avait un trou dans la raquette, avec peu ou pas de réponses pour ces projets. On est dans un contexte où énormément de gens veulent faire des reconversions dans l’agriculture. Il·elles ne rentrent pas forcément dans les critères des dispositifs de soutien aux installations agricoles classiques. Le FIA, c’est une solution pour leur permettre de mettre le pied à l’étrier. Le contexte global nous fait dire que c’est intéressant d’aller vers ce type d’outil parce que l’agriculture va continuer à évoluer de plus en plus vite. La population agricole s’est réduite comme peau de chagrin. De plus en plus de gens qui ne sont pas issus du milieu agricole ont besoin d’y aller de manière progressive car les compétences pour devenir agriculteur·rice ne s’acquièrent pas en 2 ans.

Qu’est-ce qui fait sens dans ce que vous faites ?

F.M. On accompagne la transition agricole et agroécologique. Elle est urgente. Il faut qu’elle accélère considérablement, qu’elle soit profonde, qu’elle génère des emplois, qu’elle préserve la biodiversité. Nous avons la chance d’avoir un travail qui nous permet d’y contribuer concrètement.

E.C. Jusqu’à présent en agriculture, c’était toujours de plus en plus gros. Donc accompagner des porteur·se·s de projet qui repartent d’une plus petite échelle et avec une vision nouvelle, c’est très inspirant. C’est un enrichissement mutuel. De notre côté, nous cherchons à questionner leurs projets avec un regard critique, sans être dogmatique.

F.M. Le monde agricole est très polarisé. Nous avons aussi la chance de ne pas être affilié·e·s à un camp, de ne pas avoir une étiquette sur le front. Je trouve intéressante notre position dans cet écosystème, avec le fait de pouvoir tout simplement porter une vision liée à la transition et à l’agroécologie.

Contacts des chargé·e·s de financement Agri :

Elise Colbert

France Active MPA-Occitanie

e.colbert@fa-mpa-occitanie.org

François Monat

France Active MPA-Occitanie

f.monat@fa-mpa-occitanie.org

Finance solidaire : un levier d’accélération des transitions et des stratégies économiques régionales

Le 11 janvier prochain, Régions de France et France Active organisent une matinée de séminaire en ligne autour de la finance solidaire. Au programme, 3 tables rondes pour échanger autour des nouveaux outils de financement solidaires, de l’investissement en fonds propres au service de l’ESS et de l’accompagnement des mutations et des transformations de l’ESS. Cet événement est à destination des acteurs économiques des territoires et de leurs principaux partenaires.

Carole Delga, présidente de Régions de France et Pierre-René Lemas, président de France Active invitent les acteurs économiques des territoires et leurs principaux partenaires à découvrir comment la finance solidaire contribue au développement des territoires en réponse défis sociaux et écologiques.

La finance solidaire peut s’avérer être un véritable levier d’accélération pour s’inscrire pleinement dans ces grandes transitions régionales. Comment ? La réponse avec ces 3 tables rondes organisées dans le cadre d’une matinée de séminaire en ligne le 11 janvier prochain :

1ere table ronde : les nouveaux outils de financement solidaire

Garanties, prêts, subventions… quels outils financiers pour les entreprises de l’ESS ? Comment protéger le parcours des entrepreneurs comme le développement des associations ? Comment ces outils de financement solidaire peuvent-ils contribuer aux stratégies de développement régionale ?

Un échange entre :        

  • Lynda Lahalle, conseillère régionale en charge de l’Economie sociale et solidaire de la région Normandie,
  • Dominique Mahé, président de France Active Garantie,
  • Laetitia Ngama, entrepreneuse fondatrice d’Eden ETTP, entreprise de travail à temps partagé en Bourgogne – Franche-Comté
  • Philippe Cornu, directeur du marché des professionnels au sein du Groupe Crédit Agricole.

2e table ronde : l’investissement en fonds propres au service de l’ESS

Comment les acteurs interviennent-ils en termes de financement au sein des entreprises de l’ESS et quels sont les enjeux ? Existe-t-il des outils développés par des acteurs régionaux ?

Un échange entre :

  • Maud Caruhel, vice-présidente à la Région Nouvelle-Aquitaine, en charge de l’Economie sociale et solidaire, de l’économie circulaire et de la gestion, prévention des déchets,
  • Alexis Masse, président de France Active Investissement
  • un représentant d’Envie Autonomie, basé à Villeurbanne, cette structure collecte des dispositifs médicaux inutilisés (fauteuil roulant, verticalisateur, lit médicalisé…) afin de les reconditionner pour les distribuer à prix solidaires aux particuliers et aux entreprises, avec toutes les garanties et conformités réglementaires

3e table ronde : l’accompagnement des mutations et des transformations de l’ESS

Les transitions écologique et numérique sont de nouveaux défis pour les acteurs de l’ESS, comment les accompagner dans ces mutations ? Comment soutenir un développement responsable en matière énergétique et écologique ?

Un échange entre :

  • Sylvie Mariaud, vice-présidente chargée de l’Économie sociale et solidaire et des Achats responsables à la Région Ile de France
  • Laetitia Leonard, directrice de France Active Airdie Occitanie 
  • Jean-Baptiste Schmider, président directeur général du Réseau Citiz, réseau d’auto-partage partout en France


S’inscrire

Stories


[bloc_ajax params="{count:7,ess:0}"]

Découvrez toutes les stories

Autres communiqués de presse


[the_grid name="5 derniers cp"]

Découvrez toutes l’actus

Le financement participatif à l’honneur sur Altitude FM

J’agis Pour Demain

Le programme d’accompagnement au financement participatif dédié aux structures de l’ESS sur Altitude FM

#JagisPourDemain – Notre équipe du programme de financement participatif passe à la radio !

L’émission de la radio Toulousaine « Classe Affaire » a reçu l’équipe #Jagispourdemain pour parler du programme d’accompagnement au financement participatif pour les structures de l’Economie Sociale et Solidaire.

Ce programme gratuit permet aux structures de l’Economie Sociale et Solidaire de Toulouse Métropole de se faire accompagner dans le cadre du lancement de leur campagne de financement participatif.

#Jagispourdemain, ce sont des contenus vidéos d’autoformation, des outils pour bien préparer sa campagne et la mise à disposition d’experts pour challenger la campagne et rythmer la phase d’avant-lancement !

https://franceactive-occitanie.org/wp-content/uploads/2022/11/23-Juin-CA-Recoit-Justine-Gicquel1.mp4

Vous êtes intéressé.e par ce type d’accompagnement ?

 

Ce programme est GRATUIT

C’est un programme flexible qui s’adapte aux besoins des structures de l’ESS en leur délivrant des outils clés en main et un accompagnement personnalisé pour réussir leur campagne de financement participatif.

Des axes d’accompagnement sont proposés à savoir :

Une formation en ligne en toute autonomie avec 3 séries de vidéos disponibles et des contenus par étape d’avancement du projet  : “Je m’informe”, “Quelle campagne me correspond ?”, “Je veux me lancer !”).

Un accompagnement personnalisé avec des rendez-vous individuels proposés par des experts du financement, de la stratégie de financement et de la communication ainsi que des ateliers collectifs pour partager les expériences et faire vivre l’intelligence collective.

Pour plus d’infos et de renseignements

France Active MPA-Occitanie

05 62 73 16 53

contact@jagispourdemain.fr

https://www.jagispourdemain.fr

Visite du programme Prev’Asso et des élus régionaux au complexe scolaire La Prairie

Le programme Prev’Asso et des élus régionaux rendent visite au complexe scolaire La Prairie à Toulouse

Ce lundi 24 octobre, France Active MPA-Occitanie, dans le cadre de notre programme d’accompagnement des associations en difficulté Prev’Asso, s’est rendue au complexe scolaire toulousain La Prairie pour assister à la rencontre entre la direction de l’école, les membres du Conseil d’administration et une délégation d’élus du Conseil régional, financeur de ce programme. Les élus de la région présents étaient Marie Piqué, vice-présidente à la vie associative, accompagnée de deux conseillers régionaux, Philippe Briançon et Jérôme Monamy. Le Mouvement Associatif Occitanie était également présent lors de cette rencontre.

La Prairie est un complexe scolaire créé en 1969 qui accueille plus de 450 élèves chaque année, de la petite section maternelle à la classe de 3e au collège. Cet établissement propose un enseignement basé sur un modèle d’éducation nouvelle. La directrice de l’école élémentaire, Amanda Larrive nous précise : « Nous sommes implantés sur ce territoire depuis plus de 50 ans. Nous apportons une réelle plus-value pour la métropole et les familles qui recherchent un autre modèle d’éducation ».

Les élus régionaux ont émis le souhait de rendre visite à cette structure dans le cadre de son accompagnement par Prev’Asso. En effet, l’impact de la crise sanitaire, suivi de l’augmentation des charges et de l’inflation, ont mis l’association en difficulté financière. C’est dans l’espoir d’obtenir de l’aide qu’ils ont fait appel à Prev’Asso. Leurs enjeux aujourd’hui sont de consolider les emplois et de pérenniser la pédagogie d’éducation nouvelle. De notre côté, nous apportons une aide à l’établissement depuis 7 mois, à travers un accompagnement adapté et personnalisé.

Prev’Asso, c’est un programme de sensibilisation, de prévention et d’accompagnement des associations employeuses en difficulté. Il est co-porté et animé par France Active-MPA Occitanie et Le Mouvement Associatif Occitanie, et a vocation à prévenir les crises des associations et à accompagner les situations d’urgence. Il se déploie en quatre phases d’intervention :

  1. Sensibiliser prescripteurs et associations aux risques de crise.
  2. Repérer les associations en difficulté le plus tôt possible.
  3. Accompagner vers un diagnostic partagé et partageable.
  4. Accompagner vers une stratégie de sortie de crise, par la mise en œuvre d’un plan de relance.

L’objectif de ce programme est de permettre aux dirigeant.es d’association de prendre les bonnes décisions dans des moments délicats. La nécessité de Prev’Asso tient à la spécificité du modèle associatif, à la fois projet économique et projet d’intérêt général. De la même façon que les entreprises peuvent se tourner vers le tribunal de commerce lorsque leur existence est menacée par une situation de crise, les associations doivent pouvoir se tourner vers un interlocuteur capable de les accompagner vers une stratégie concertée.

Ensemble, La Prairie et Prev’Asso sont parvenus à établir un plan d’actions destiné à rétablir la situation financière du complexe scolaire. Les dispositions prévues pour mettre en place ce plan d’actions sont les suivantes :

  • Déclencher une prise de conscience de la communauté éducative aux enjeux de pérennité du projet.
  • Améliorer les outils de pilotage.
  • Accompagner la mise en place d’un plan de relance dans l’urgence.
  • Accompagner la prise de décisions stratégiques en collégiales.

En savoir plus sur La Prairie : Site La Prairie

Mieux comprendre le dispositif d’aide Prev’AssoPage Prev’Asso

Contact Prev’Asso :

Karine Roux

France Active MPA-Occitanie
07 57 18 86 73

05 62 73 16 53

k.roux@fa-mpa-occitanie.org